Migrants – le business de la honte

Une carotte presque parfaite